Les jeunes algériens et Al Qaida

Cet article d’Amir Akef dans le Monde du 26 Septembre 2007 met en avant la jeunesse des terroristes algériens. Agés de 14 à 16 ans, ils suivent, « dans les maquis environnants, des entraînements au maniement des armes et au transport de bombes ». On leur donne des noms de guerre et l’usage de la technologie moderne (disques compacts) permet de leur enseigner les méthodes de combat à domicile. L’attentat-suicide du 8 Septembre dernier contre une caserne des garde-côtes à Dellys a fait 30 morts et fut perpétré par un jeune terroriste, Nabil Belkacemi, surnommé Abou Moussab Al-Zarquaoui: il n’avait que 15 ans. Selon l’article,

« le délai entre sa disparition du domicile familial et l’attentat n’a pas dépassé quelques mois. La presse algérienne a mis en cause l’influence d’un imam du quartier de l’Appreuval, à Kouba, dans la banlieue d’Alger, qui a depuis été arrêté.

Aux critiques sévères sur la gestion des mosquées, le ministre des affaires religieuses, Bouabdallah Ghlamallah, a répondu que le  » recrutement des kamikazes et des terroristes ne se fait pas à l’intérieur des mosquées, mais aux alentours de ces édifices religieux, c’est-à-dire sur la voie publique « .

A l’occasion du dixième anniversaire du massacre de Bentalha, la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (Forem) estime qu’au moins un million d’enfants algériens sont victimes de traumatismes liés à la violence terroriste et que seuls 5 % ont bénéficié d’une prise en charge psychologique appropriée. Une situation qui fait craindre une banalisation de la violence.

Dans le même temps, le nombre de «  harragas « , ces jeunes qui tentent de rallier l’Europe clandestinement dans des bateaux de fortune, ne cesse de croître en dépit des dangers. Une autre forme de désarroi contre lequel les parents semblent tout aussi démunis.

Enfin, il sembleraient que ces jeunes soient rémunérés, entre 20 à 30 euros (2000 à 3000 dinars) pour faire les informateurs auprès d’Al Qaeda au Maghreb islamique:

«  »Ils étaient chargés de collecter des informations sur les mouvements des policiers, des militaires et des entrepreneurs dans la région (…) Les policiers qui les ont arrêtés sont convaincus qu’ils se trouvaient en présence de kamikazes potentiels. Un responsable de la police a lancé un appel aux parents pour qu’ils « surveillent les fréquentations de leurs enfants « . »

Al Qaeda au Pakistan et le bilan américain de la lutte contre le terrorisme

Vu dans le Monde ce matin…

« Le rapport du Conseil national du renseignement (NIC), une synthèse du travail de 16 agences d’espionnage, n’est pas tendre avec la Maison Blanche. L’International Herald Tribune note que l’organisation a réussi à maintenir en vie Oussama Ben Laden et ses lieutenants tout en se renforçant dans la zone tribale du Pakistan, tandis que les Etats-Unis se concentraient sur l’Irak. En mars 2002, George Bush estimait qu’il ne savait pas où se trouvait Ben Laden : « Je m’en fiche, ce n’est pas important, ce n’est pas notre priorité », confiait-il. El País souligne, pour sa part, que l’organisation dispose à nouveau des moyens d’attaquer les Etats-Unis sur leur sol. Selon le rapport, Al-Qaida « continuera d’essayer d’acquérir et d’employer des matériels chimiques, biologiques, radioactifs ou nucléaires », indique le FT. »

Quelques extraits par ici: Lire le reste de cette entrée »