Le Fatah Al-Islam: quelles motivations?

Dans cet article de Matthieu Auzanneau, du Monde, on apprend que « selon plusieurs spécialistes du Liban, il est peu probable que cette crise conduise au désarmement de ces camps (de réfugiés), pourtant réclamé par le Conseil de sécurité des Nations unies. »

«  »Fatah, Hamas, chiites pro-syriens et pro-iraniens, sunnites libanais modérés : tous les pouvoirs musulmans de la région se disputent l’influence sur les réfugiés palestiniens, tout en les ménageant. Du coup, depuis la fin des années 1980, plusieurs camps ont pu devenir des sanctuaires pour les prédicateurs salafistes proches d’Al-Qaida », relève Bernard Rougier, ancien professeur de l’Institut français du Proche-Orient. Ce chercheur, qui a passé plusieurs années à étudier la vie dans les camps de réfugiés palestiniens, précise : » Fatah Al-Islam n’est pas un mouvement spécifiquement palestinien. D’ailleurs, ses membres seraient des vétérans de l’Irak, venus de Syrie, d’Arabie saoudite ou du Yemen. »

Le camp de Nahr Al-Bared (environ 31 000 réfugiés) compte aujourd’hui quatre mosquées salafistes. Pour Bernard Rougier, « la dynamique politique est du côté des islamistes, elle n’est plus du côté du Fatah », le parti du président palestinien, Mahmoud Abbas. »

Contrôlés depuis 1968 par les formations politico-militaires palestiniennes, notamment par le Fatah, les douze camps palestiniens du Liban abritent près de 400 000 personnes qui échappent à la souveraineté libanaise, tout en étant privés du droit d’exercer certaines professions à l’extérieur des camps, ou d’y acquérir des biens immobiliers.

DEUX HYPOTHÈSES CONTRADICTOIRES

Dans ce contexte, les motivations du groupuscule Fatah Al-Islam et l’origine de ses soutiens demeurent troubles. Deux hypothèses s’opposent. Selon la première, défendue entre autres par Bernard Rougier, les combattants de Fatah Al-Islam cherchent à faire basculer les sunnites libanais dans la lutte contre l’Occident et ses alliés du gouvernement de Fouad Siniora. Une stratégie qui arrangeraient les partis chiites pro-syriens.

Pour d’autres – en particulier le journaliste américain Seymour Hersh qui, le premier, a défendu cette théorie dans le New Yorker –, Fatah Al-Islam serait une création du gouvernement libanais et de Washington pour contrer le Hezbollah chiite, proche de l’Iran et de la Syrie.

« Cette allégation est séduisante, même si elle n’est pas étayée par des preuves », commente Jihane Sfeir, chercheuse au Collège de France. Cette spécialiste des réfugiés palestiniens souligne : « L’implantation des salafistes est connue depuis plusieurs années. Il peut donc paraître suspect de voir le gouvernement intervenir précisément au moment où l’on s’achemine vers le procès de l’assassinat de l’ancien premier ministre Rafic Hariri », que la Syrie est soupçonnée d’avoir commandité. »

(…) A Aïn al-Héloué, le plus important des camps de réfugiés au Liban, (…) « la population palestinienne n’est pas partie. Beaucoup redoutent que les choses ne dégénèrent en un conflit inter-palestinien », rapporte Jihane Sfeir. Les principales factions palestiniennes (Fatah, Hamas et FPLP-CG pro-syrien notamment), qui contrôlent depuis des années les différents quartiers d’Aïn al-Héloué, ont décidé de prendre les choses en main, et ont déployé les miliciens des forces de sécurité pour empêcher la reprise des affrontements.

Dans ce jeu complexe, « les réfugiés palestiniens sont encore une fois les premières victimes « , insiste Jihane Sfeir. Pour elle, il y a peu de chance que leur situation s’améliore à l’issue de la crise, « parce que la défiance pour ne pas dire le racisme profond des Libanais, et notamment des chrétiens, à l’égard des réfugiés palestiniens perdurera ».

Publicités
Publié dans Presse. Leave a Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :