De la nécessaire unité interne du Liban

Un article de Nagib Aoun paru dans l’Orient Le Jour lance un appel à l’unité interne du Liban face aux événements ayant frappé le pays ces derniers jours. Cet article est intéressant pour comprendre quelles sont les différentes forces en présence sur le terrain et en appelle à un front uni contre les extrémisme islamistes… Un article du Monde explique aussi aujourd’hui en quoi la Syrie a une part de responsabilité dans ces violences…

Nagib Aoun explique en effet « Que le terrorisme qui, dimanche 20 mai, a pris Tripoli en otage et qui a sauvagement frappé dans la soirée le quartier beyrouthin d’Achrafieh soit directement lié à Al-Qaida ou qu’il soit manipulé par des services de renseignements syriens, qu’il soit la conséquence des enjeux régionaux, du conflit irakien en particulier, ou qu’il constitue une réaction, pressentie à plus d’un niveau, à la création annoncée du tribunal international, tout cela reste du domaine des analyses et des conclusions qu’en tireront les services de sécurité.

L’important, aujourd’hui, est d’étouffer la conspiration dans l’œuf, d’empêcher que ces graves atteintes à la paix civile ne se transforment en plaies béantes sur lesquelles se greffera le virus des ressentiments et des divisions intercommunautaires. Les cellules terroristes, jusque-là dormantes, se sont réveillées. Les attentats survenus le 13 février à Aïn Alak, dans le Metn [attentats contre deux bus circulant dans le nord-est de Beyrouth], dont les auteurs ont reconnu être liés à Fath Al-Islam, en ont été le signe annonciateur. Une mise en garde qui aurait dû être aussitôt suivie de mesures dissuasives de la part des autorités, alors engluées dans les turpitudes de la politique politicienne. »

Face à ces « groupuscules » déjà « rejetés par toutes les factions libanaises et par les principales organisations palestiniennes implantées dans les camps, il n’est plus acceptable que les divisions internes se perpétuent et que l’Etat reste l’objet des critiques acerbes de ceux-là mêmes qui sont considérés comme des renégats par les mouvements terroristes. »

« Le Hezbollah doit comprendre, aujourd’hui, que son meilleur allié, face aux extrémistes islamistes, est le sunnisme traditionnel modéré dont tout affaiblissement sera mis à profit par les groupes inféodés à Al-Qaida. Ces mêmes groupes qui sont en train d’attiser les dissensions intercommunautaires en Irak et de commettre les pires crimes que le monde musulman ait jamais connus dans son histoire.

Les élucubrations politiques, les polémiques insensées doivent immédiatement cesser. Dès aujourd’hui, toutes les parties doivent se rassembler autour de l’Etat, autour de son armée, de ses soldats – qui ont payé hier le lourd tribut du sang, qui ont fait le sacrifice de leurs vies pour protéger celles des autres, les civils réfugiés dans leurs demeures et pris en otages par les terroristes. »

Enfin, cet article du Monde explique en quoi la Syrie a une part de responsabilité dans ces attentats: « Ahmad Fatfat, membre du gouvernement pro-occidental libanais, a jugé que les affrontements de dimanche n’étaient pas étrangers aux efforts de l’opposition pro-syrienne et de la Syrie pour éviter la mise en place du tribunal international chargé de juger les assassins présumés de Rafic Hariri. Une enquête indépendante de l’ONU a montré du doigt des responsables des sécurités syrienne et libanaise dans l’attentat au camion piégé qui a coûté la vie en février 2005 à l’ancien premier ministre libanais, qui s’était dressé contre la tutelle de Damas sur son pays. »

Par conséquent, « les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont soumis jeudi au Conseil de sécurité un projet de résolution destiné à imposer la création de ce tribunal spécial à l’opposition libanaise et à la Syrie en dépit des manœuvres d’obstruction. Pour Ahmad Fatfat, qui s’adressait à l’antenne de la chaîne de télévision du Courant du futur, le parti majoritaire de Saad Hariri, fils de Rafic, « il y a des gens qui veulent semer le chaos pour faire croire à l’opinion publique que le Liban sera le théâtre de troubles si le tribunal est mis en place ».

Enfin, « le premier ministre, Fouad Siniora, a accusé le groupuscule palestinien « de vouloir porter atteinte à la paix civile ». « Les coups portés par le Fatah Al-Islam contre l’armée libanaise sont un crime prémédité et une tentative dangereuse de déstabilisation », a-t-il dit. Le chef de la majorité parlementaire antisyrienne, Saad Hariri, a appelé au calme, soulignant son soutien à l’armée, tandis que le mouvement d’opposition chiite Hezbollah condamnait les « agressions » contre les forces armées libanaises. »

Ce matin, suite aux attentats d’Achrafieh et Verdun « L’ONU met en garde contre un « effondrement total » et Bush affirme que les « extrémistes du Liban doivent être maîtrisés ».



 
 
 

 

Publicités
Publié dans Presse. Leave a Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :